lundi 26 octobre 2015

L’heure de vérité


Cavalier seul

Vincent Pellegrini


Radio Vatican en français (http://fr.radiovaticana.va/) fait des résumés des discussions du Synode sur la famille qui se termine à Rome. On peut aussi consulter l’agence www.zenit.org/fr et le site officiel d’information de la salle de presse du Vatican (http://visnews-fr.blogspot.ch/). Plusieurs acteurs de ce synode ont mis l’accent sur la miséricorde en particulier envers les familles blessées. Parmi les autres thématiques abordées, le rôle fondamental des enfants dans la famille, fruit de l’union de l’homme et de la femme. Il a été rappelé qu’il ne s’aurait y avoir de préparation équivalente au mariage pour les couples homosexuels, tout comme a été une nouvelle fois réfutée la théorie du genre. Un certain nombre d’interventions se sont concentrées sur la question de l’accès aux sacrements des personnes divorcées-remariées. Et sur ce point les avis divergent. «Le Figaro» a consacré une page au synode intitulée «Famille: débat tendu au Vatican». Jean-Marie Guénois, le correspondant du «Figaro» au Vatican, parle d’une certaine confusion sur les règles de fonctionnement du synode, «certains dénonçant une conspiration de l’aile progressiste qui voudrait imposer ses vues sur l’Eglise». «Confusion aussi sur la question des divorcés remariés qui déchire l’assemblée comme l’an passé». Une bonne partie des évêques africains ne veulent par exemple pas changer la doctrine sur les divorcés remariés, tout comme les évêques polonais. Une opinion a été de laisser aux conférences épiscopales le soin de trancher sur cette question pastorale ou de nommer une commission après le Synode. Le pape vient en effet de dire qu’il voulait une Eglise plus décentralisée pour traiter certaines problématiques. Sur quelle formulation réalisée par dix personnes proches du pape voteront en principe ce 24 octobre les Pères du Synode? Notons enfin que des représentants d’autres confessions étaient invités à parler. Le Métropolite Bishoy de Damiette (Eglise copte d'Egypte) a déclaré: «La première mission de l’Eglise envers les personnes à tendances homosexuelles est d'expliquer de la façon la plus tolérante et convaincante que l'homosexualité est un grand péché interdit par Dieu selon les saintes Ecritures. Par conséquent, la mission pastorale principale de l'Eglise est d'encourager ces personnes au repentir en les incitant à mener une vie pure.»

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer