lundi 30 mai 2016

Un danger sournois


Cavalier seul

Vincent Pellegrini

 

Pays de cocagne de la pornographie, les USA sont aussi en pointe pour dénoncer le danger qu’elle représente. Le gouverneur de l’Utah vient de signer une résolution déclarant la pornographie danger pour la santé publique et protégeant les enfants. Cette résolution a été votée à l’unanimité par l’assemblée de l’Etat. Elle vise à contenir «l’épidémie» de pornographie constatée sur le terrain. Selon une étude de la Harvard Business School menée en 2009 par le professeur Benjamin Edelman, l’Utah serait l’Etat qui a la plus grosse consommation en ligne de vidéos «adultes» de tous les USA. La pornographie touche en effet tous les milieux, toutes les religions, tous les profils psychologiques, rigoristes ou non. La résolution est accompagnée d’une loi faisant obligation aux informaticiens de déclarer à la police toute trace de pornographie à l’usage des enfants qu’ils détecteraient sur un ordinateur dans l’exercice de leur fonction. L’objet de la campagne et des dispositions légales signées par le gouverneur est en effet la protection et l’éducation des enfants. Il s’agit de les libérer d’une chose «mauvaise, dégradante et addictive». C’est à cette fin que la pornographie a été déclarée «danger pour la santé publique» par l’Utah. Un programme de sensibilisation et de prévention a été mis sur pied. L’Utah veut obtenir un filtre systématique sur internet pour préserver les plus jeunes du danger de la pornographie dans certains lieux comme les bibliothèques, les fast-foods, etc. L’objectif à court terme: réunir «une quinzaine d’États pour faire pression sur le Congrès». Et marcher sur les traces de David Cameron. En 2013, celui-ci a lancé une possibilité d’opter pour internet avec ou sans pornographie. L’Utah veut donc suivre l’exemple anglais. Il ignore apparemment que l’Union européenne a déclaré «illégal» le filtre systématique anti pornographie, en ce qu’il briderait la liberté de choix et l’a interdit au Royaume Uni. Quoi qu’il en soit, de nombreuses études convergentes montrent l’incidence désastreuse de la pornographie sur la santé des enfants. Elle conduit même, plus tard, à des abus sexuels. Le dissident Alexandre Soljenitsyne, qui a passé de nombreuses années dans les goulags soviétiques, pensait «qu’on asservit bien mieux les peuples avec la pornographie qu’avec les miradors».

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire